1ère règle d’or : STOP aux régimes minceur !

Et oui, mesdames, si vous voulez perdre du poids et ce, de façon durable, et bien déjà arrêtez les régimes minceur : non, les régimes rapides et efficaces dans la durée, ça n’existe pas ! Je vous entends déjà réagir : c’est quoi ces cxxxxxxeries ??!!!

Je m’explique :

Qui dit régime, dit restriction alimentaire avec pour conséquence une perte de poids soudaine (à vos yeux, ce ne sera jamais assez rapide, mais pour votre organisme, c’est brutal !). Or, cela crée une réaction en chaine dont vous n’avez pas idée ou que certaines feignent d’oublier 🙂 En version simplifiée, ça donne ça :

1°) Je ne vous apprends rien : en mettant votre organisme à la diète, celui-ci  réagit pour faire face à cette période de disette (mémoire cellulaire héritée de nos lointains ancêtres en peau de bête qui devaient affronter de longues périodes de famine) avec 2 effets :

– Votre organisme se met en mode « réserve d’énergie » tout comme votre portable quand il atteint un certain seuil (et oui, le corps humain est une petite merveille qui n’a rien à envier à la haute technologie !) : on parle de baisse du métabolisme de base. Tout va bien tant que vous êtes sur des apports caloriques faibles, mais ça se corse dès que vous revenez à des apports « normaux » : vous mangez plus, mais votre organisme quant à lui reste sur un niveau de dépense d’énergie faible : il s’est fait avoir 1 fois, pas 2 fois !

– De plus, échaudé par cette période de privation, il est devenu méfiant et prévoyant : il stockera tout ce qu’il pourra dès que vous reprendrez une alimentation classique en vue d’une prochaine période de disette (pas fou…)

Et c’est là qu’intervient le fameux effet « yoyo »…

2°) Votre organisme est ainsi fait qu’il cherche constamment à préserver un point d’équilibre et ce, à tout niveau : température corporelle, rythme cardiaque, etc (il s’agit du phénomène d’homéostasie, si vous voulez vous la péter). Et il en va de même pour votre poids ! A la moindre variation pondérale, votre organisme s’empresse d’envoyer des signaux d’alerte au chef d’orchestre l’hypothalamus afin que le point d’équilibre soit retrouvé au plus vite, à savoir votre poids « avant régime ». Or, ce mécanisme est systématique que vous ayez un IMC dans la moyenne ou que vous soyez obèse ! Sachant en outre, que dans ce combat, il y a souvent un seul et unique gagnant – votre cerveau – vous comprenez donc à quel point il est compliqué de perdre du poids.

Mais bonne nouvelle, il y a une solution à cela. Cependant, elle exige patience et courage :

– Non aux régimes rapides, mais oui à un vrai équilibre alimentaire (qui rime parfaitement avec plaisirs au quotidien !) & hygiène de vie (activité physique), ce qui peut nécessiter une vraie réforme nutritionnelle et donc des efforts au démarrage pour ceux et celles qui partent de loin (non, non : un gratin de poireaux avec fromage et crème fraîche n’équivaut pas à une ration de légumes)

– La perte de poids doit se faire lentement et progressivement afin de « tromper » votre cerveau et éviter qu’il ne se lance dans une guerre éclair pour retrouver le poids « d’avant ».

Le vrai secret in fine n’est pas de manger moins, mais de manger mieux

Pour celles qui veulent aller plus loin, cf. conférence Ted super intéressante avec Sandra Aamodt, neurobiologiste, sur le thème « Pourquoi les régimes ne fonctionnent pas en général » : https://youtu.be/jn0Ygp7pMbA