Bienvenue
sur
Mum’me!

Etre mère : une vocation ?

Bullshit ! C’est une lame de fond qui vous emporte, une course au quotidien qui n’en finit jamais, entre doutes répétés et peur viscérale de ne pas être à la hauteur…

Avec le risque de se perdre soi-même, très rapidement…

Veiller à son propre épanouissement est pourtant essentiel. Et bonne nouvelle : se sentir bien – à la fois dans sa peau et dans sa tête – peut rimer avec conseils simples et faciles à mettre en place…

En savoir +Express yourself

POURQUOI CE BLOG ?

« WHERE THERE IS A DESIRE, THERE IS GONNA BE A FLAME. (…) YOU’VE GOTTA GET UP AND TRY, AND TRY, AND TRY », PINK

CONFESSIONS… PEU INTIMES

Si je suis honnête avec moi-même (et c’est quand même le but de ce site d’autant que j’en serai potentiellement la seule lectrice !), j’ai toujours aimé écrire depuis que je suis toute gamine.

Adolescente, je rédigeais des poèmes d’ado en mal de vivre : même Billy Corgan des Smashing Pumpkins n’aurait pas eu l’air plus dépressif.

Mais pour revenir à mes premiers amours, encore me fallait-il un prétexte : et il se trouve que j’en ai deux aujourd’hui…

JEUNE MAMAN (BIEN QUE PLUS TRES JEUNE)…

…depuis 1 an et demi, j’ai ENFIN compris toutes ces mères et le fameux « je n’ai même pas le temps de me doucher ! ». Pour moi, cette situation relevait d’un manque évident et notable d’organisation : no comment… (que celui n’a jamais fauté me jette le 1er bib en verre).

Votre chérubin prend une place inversement proportionnelle (et exponentielle !) à sa taille si bien que rares sont les moments pour vous. Or comme toutes les nanas, vous avez aussi besoin de temps pour prendre soin de vous et retrouver votre forme « d’avant bébé ».

Nombreux sont les programmes pour perdre du poids : or, souvent animés par des nanas plus musclées que mon mec (c’est pour dire !), ils exigent en outre une pratique de 30 minutes à 1 heure par jour, 7 jours sur 7. Hé, je ne viens pas de dire qu’on manquait du temps, là ??!!

Le but de ce blog est donc de proposer des conseils de (re)mise en forme adaptés aux contraintes temps des mamans ou de toute femme qui court après le temps !

ET UN INTERÊT POUR LE BIEN-ÊTRE !

Le sport, pour retrouver la forme, c’est bien (et même très bien !). Y associer les dimensions nutrition et bien-être pour obtenir un effet durable et optimal, c’est encore mieux, pour ne pas dire indispensable ! Et pour avoir suivi quelques formations, dont 2 ans de naturopathie, je suis la première convaincue par l’efficacité de ce tryptique.

Ce blog, c’est donc l’opportunité de partager ces connaissances, mais aussi de me motiver pour aller encore plus loin sur ces thématiques (je suis poisson… ascendant procrastinatrice !).

Pour conclure :

  • 3 clés d’entrée principales constituent ce blog : nutrition, sport et bien-être
  • Un seul crédo : simplicité et accessibilité des conseils/astuces.

Alors plus d’excuses pour ne pas prendre soin de soi !

I AM WHAT I EAT

« THAT LIFE CAN CHANGE, THAT YOU’RE NOT STUCK IN VAIN / WE’RE NOT THE SAME, WE’RE DIFFERENT TONIGHT /
TONIGHT, SO BRIGHT. » SMASHING PUMPKINS

« Que l’aliment soit ton 1er remède » aurait dit Hippocrate… ou non si l’on se réfère au débats passionnés sur le web 🙂 En revanche, le consensus est total pour reconnaître le rôle majeur de l’alimentation sur la santé…

Règle d’or : stop aux régimes !

Et oui, mesdames, si vous voulez perdre du poids et ce, de façon durable, et bien déjà arrêter les régimes ! Je vous entends déjà réagir : c’est quoi ces cxxxxxxeries ??!!!

Je m’explique :

Qui dit régime, dit restriction alimentaire avec pour conséquence une perte de poids soudaine (à vos yeux, ce ne sera jamais assez rapide, mais pour votre organisme, c’est brutal !). Or, cela crée une réaction en chaine dont vous n’avez pas idée ou que certaines feignent d’oublier 🙂 En version simplifiée, ça donne ça :

1°) Je ne vous apprends rien : en mettant votre organisme à la diète, celui-ci  réagit pour faire face à cette période de disette (mémoire cellulaire héritée de nos lointains ancêtres en peau de bête qui devaient affronter de longues périodes de famine) avec 2 effets :

– Votre organisme se met en mode « réserve d’énergie » tout comme votre portable quand il atteint un certain seuil (et oui, le corps humain est une petite merveille qui n’a rien à envier à la haute technologie !) : on parle de baisse du métabolisme de base. Tout va bien tant que vous êtes sur des apports caloriques faibles, mais ça se corse dès que vous revenez à des apports « normaux » : vous mangez plus, mais votre organisme quant à lui reste sur un niveau de dépense d’énergie faible : il s’est fait avoir 1 fois, pas 2 fois !

– De plus, échaudé par cette période de privation, il est devenu méfiant et prévoyant : il stockera tout ce qu’il pourra dès que vous reprendrez une alimentation classique en vue d’une prochaine période de disette (pas fou…)

Et c’est là qu’intervient le fameux effet « yoyo »…

2°) Votre organisme est ainsi fait qu’il cherche constamment à préserver un point d’équilibre et ce, à tout niveau : température corporelle, rythme cardiaque, etc (il s’agit du phénomène d’homéostasie, si vous voulez vous la péter). Et il en va de même pour votre poids ! A la moindre variation pondérale, votre organisme s’empresse d’envoyer des signaux d’alerte au chef d’orchestre l’hypothalamus afin que le point d’équilibre soit retrouvé au plus vite, à savoir votre poids « avant régime ». Or, ce mécanisme est systématique que vous ayez un IMC dans la moyenne ou que vous soyez obèse ! Sachant en outre, que dans ce combat, il y a souvent un seul et unique gagnant – votre cerveau – vous comprenez donc à quel point il est compliqué de perdre du poids.

Mais bonne nouvelle, il y a une solution à cela. Cependant, elle exige patience et courage :

– Non aux régimes, mais oui à un vrai équilibre alimentaire (qui rime parfaitement avec plaisirs au quotidien !) & hygiène de vie (activité physique), ce qui peut nécessiter une vraie réforme nutritionnelle et donc des efforts au démarrage pour ceux et celles qui partent de loin (non, non : un gratin de poireaux avec fromage et crème fraîche n’équivaut pas à une ration de légumes)

– La perte de poids doit se faire lentement et progressivement afin de « tromper » votre cerveau et éviter qu’il ne se lance dans une guerre éclair pour retrouver le poids « d’avant ».

Le vrai secret in fine n’est pas de manger moins, mais de manger mieux

Pour celles qui veulent aller plus loin, cf. conférence Ted super intéressante avec Sandra Aamodt, neurobiologiste, sur le thème « Pourquoi les régimes ne fonctionnent pas en général » : https://youtu.be/jn0Ygp7pMbA

P’tit Dej or not P’tit Dej ?

Il fut un temps où j’aurais été la première à prôner le  » jamais de petit-déj », préférant gratter quelques minutes supplémentaires sous la couette plutôt que de le perdre à remplir mon estomac (ça c’était avant d’avoir un bout de chou qui se et VOUS réveille à l’aube…)

Et puis la journée se déroulait comme à l’accoutumée avec des phénomènes étranges, mais à la fois tellement familiers que je ne me posais pas la moindre question : difficulté à émerger le matin (OK, je ne suis pas matinale, mais ça n’expliquait pas à 100% ce brouillard dans ma tête jusque 10h-11h), faim à midi avec repas avalé en 2 minutes, envie de grignoter et de sucré exponentielle au fur et à mesure de l’avancée de la journée, coup de barre en début et fin d’après-midi…

Jusqu’au jour où j’ai commencé à me sustenter dès le réveil et, ô miracle, tous ces phénomènes ont disparu petit à petit. Certes, nous ne sommes pas tous égaux face à l’absence de petit-déjeuner, mais ce repas est d’une importance capitale :

– Il conditionne votre éveil et votre motivation pour la journée : la dopamine, neuromédiateur qui constitue votre « starter », est synthétisée le matin et ce, à partir d’un acide aminé abondant dans les protéines animales : la tyrosine.

– Il permet de nourrir le corps avec les nutriments essentiels et de faire le plein d’énergie pour la journée après une nuit de jeûne…

– Et ce faisant, il favorise la satiété et donc un meilleur contrôle du poids en réduisant les envies de grignotage…

Mais encore faut-il opter pour le bon petit-déjeuner !

Le fameux p’tit dej classique français avec ses délicieuses tartines de pain blanc + beurre et confiture + jus de fruits et/ou bol de lait avec céréales, et bien c’est tout simplement … OUT (autorisé le week-end si vous êtes accros, mais potentiellement vous ne souhaiterez plus y revenir quand vous aurez essayé autre chose !).

Alors à quoi ressemble ce petit-déjeuner idéal ? Il se compose d’une dominante de protéines animales (oeuf, saumon, fromage de chèvre ou brebis…), qui seront associées à des lipides de bonne qualité (des oléagineux comme des amandes, noisettes, etc, pour les fameux omega 3, mais aussi d’un peu de beurre !).

Plusieurs bénéfices et notamment : optimisation de la synthèse de dopamine (merci les protéines animales) pour commencer la journée de bonne humeur et éveillé; sensation de satiété maximisée grâce à l’alliance protéines-lipides (les lipides constituent une réserve d’énergie pour la journée), qui permet en outre une meilleure assimilation des glucides.

Ces derniers (les glucides, il faut suivre…ou changer de formule de petit-déj :)) représentent donc une infime partie de ce repas, contrairement au modèle français qui mise tout sur ce macro-nutriment : si vous avez des crises d’hypoglycémie et des difficultés à vous concentrer le matin, vous saurez maintenant pourquoi…

Et pour celles qui n’auraient pas le temps de préparer un bon petit déjeuner comme moi, il existe aussi d’autres solutions !

Bon PETIT DEJ !

L’eau ça mouille, mais pas que !

Devant ce titre empreint de tant de perspicacité, on pourrait se demander si je n’ai pas viré sur une cible « 2 ans et moins » durant ces quelques semaines de silence ! Point du tout !

Nous avons tous en tête que l’être humain est constitué à plus de 60% d’eau (ou du moins faites semblant si vous l’aviez oublié) et que l’eau est indispensable à la vie ; nous connaissons tous les bienfaits de l’eau à travers les cures thermales & consorts ; nous savons tous qu’il est important de boire… Alors pourquoi sommes-nous donc si peu à respecter la sacro-sainte règle des 1,5l à 2L d’eau par jour ??!!!

Sans eau, nous ne survivrions pas, et l’hydratation est le B.A.B.A de tout équilibre alimentaire !

J’imagine que cette simple injonction ne suffira pas à la génération Y, toujours en demande d’explications.

Alors cap sur quelques fondamentaux.

L’hydratation, essentielle à votre santé ?

Je dirais même plus : l’eau est indispensable à la vie (et uniquement l’eau ! Votre verre de vin et votre bière peuvent être indispensables au plaisir, mais pas à la vie…quoique J).  Parmi ses nombreuses fonctions (et vous avouerez que si une seule de ces fonctions vient à dérailler, on est mal…) :

  • Fait partie intégrante de nos cellules (2/3 du volume d’eau dans nos 10 000 milliards de cellules) et de nos liquides vitaux (plasma, lymphe…).
  • Permet de réguler la température corporelle
  • Transporte l’oxygène, mais aussi les nutriments essentiels au bon fonctionnement de votre organisme…
  • Tout en participant à l’élimination de l’organisme

Pour toutes celles se lancent dans des programmes de remise en forme, commencez déjà par les bases, et rien de plus simple : buvez !

Et pour celles qui ne seraient pas encore convaincues, j’anticipe le fameux « mais ça sert à rien de de boire autant ! ». Argumentation par A plus B :

  • Renouvellement hydrique quotidien = 6%, soit en moyenne une perte moyenne de 2,6 litres d’eau/jour/adulte.
  • Perte qui s’effectue à travers l’élimination via les urines, la transpiration, la respiration, etc., et qui varient en fonction de notre activité physique, de la température extérieure, de l’altitude, etc.
  • Or, pour retrouver l’équilibre, nécessité de compenser ces pertes par des apports similaires :
    • Les aliments, et leur eau de constitution = jusque 1L d’apport (je précise au cas où : entre une pizza 4 fromages et une assiette de légumes, il y a une proposition qui sera plus avantageuse pour l’apport d’eau…)
    • Les réactions métaboliques = environ 0,3L
    • Les BOISSONS, la majeure partie des apports = 1,5L a minima

Quelques petits conseils pour finir :

  • Autres boissons qui peuvent contribuer à notre apport hydrique : thé, café, tisane…
  • Pour la consommation quotidienne, eaux de source ou eaux peu minéralisées à privilégier (eaux riches en Sodium, Magnésium, etc. = à utiliser de façon ponctuelle pour répondre à des usages bien spécifiques).
  • Pendant le repas, boire 1 à 2 verres afin de maximiser la qualité de la digestion (trop d’eau = dilution des sucs digestifs).

CQFD !

Et si toujours pas convaincues, et bien, rendez-vous directement sur l’article suivant !

NB : Spéciale dédicace à toi ma louloutte, qui ne buvait que de l’eau au sirop il y a quelques semaines : j’espère que tu n’en seras que plus convaincue…

MOVE YOUR BODY !

« MOVE YOUR BODY. POETRY ON YOUR BODY, YOU GOT IT IN EVERY WAY. », SIA

Etre en forme – et surtout le rester ! – est indissociable d’une activité physique régulière, indispensable au bien-être émotionnel et physique, à la qualité de vie et à la perception de soi.

Objectif : (re)trouver la forme 

Top départ pour un programme de  (re)mise en forme avec 2 premières de semaine toute en douceur…

2 petits footing x 30 minutes à allure modérée (samedi et dimanche, par exemple, et vous pouvez embarquer les enfants !)

2 séances avec des séries de gainage et de pompes (sur les genoux si difficiles )

Séance de remise en forme – semaine 3 !

Il est évidemment plus simple de mettre en scène des mouvements, que de les expliquer alors place aux images* ! L’avantage, c’est que devant tant de grâce et de technicité, vous serez définitivement convaincues que ces conseils sont à la portée de toutes !

Série à répéter 2 à 3 fois :

Squats – 10 fois

Fentes avant – 10 fois

Gainage « Climber » – 10 fois

Gainage « Speederman » 10 fois  

Rameur – 10 fois

* 1ère vidéo pour moi donc soyez indulgentes ! Et ne vous formalisez surtout pas sur la présence de potentiels intrus (touffe blanche à 4 pattes : je vous présente Jack, le non meilleur ami de ma puce cet été. Elle l’a poursuivi assidument pendant 1 semaine, le traumatisant à vie je pense).

CAUSE WE ARE BEAUTIFUL !

« CAUSE WE ARE BEAUTIFUL, NOT MATTER WHAT THEY SAY… », C. AGUILERA

Avez-vous remarqué combien les personnes en bonne santé, bien dans leur peau, resplendissent d’une aura spéciale ? Et comme se sentir bien dans son corps influe inévitablement sur votre état d’esprit (et vice et versa), un cercle vertueux se met en place pour une apparence physique de plus en plus éclatante.

Votre allié beauté #1 : le sommeil !

Et oui, je vous l’ai dit : conseils simples et faciles à mettre en place ! Certes, si vous avez un nourisson, ça se complique grave. Cependant, essayer de grappiller quelques minutes de repos par-ci par-là. Après avoir lu ces quelques lignes, ça devrait vous motiver…

Le sommeil est notre biorythme principal et en tant que tel, il régule tous les autres. Bien dormir, c’est (au minimum !) double effet Kiss cool !

Et oui, Mesdames, bien dormir aide tout d’abord à rester belle et jeune. Une étude réalisée par John Axelsson et son équipe au Karolinska Institute de Stockholm met en évidence que les personnes en manque de sommeil sont moins attirantes physiquement que celles qui dorment suffisamment : « Le sommeil est le soin de beauté naturel du corps. C’est sans doute plus efficace qu’aucun traitement que vous puissiez acheter ». * Et si vous avez encore le moindre doute, rappelez-vous votre réaction face au miroir au lendemain de votre dernière soirée arrosée…

Deuxième effet Kiss Cool : le sommeil joue un rôle clé dans la régulation de l’appétit et donc dans la maîrise de votre poids. De nombreuses hormones sont sécrétées pendant la nuit et c’est notamment le cas de la leptine, hormone essentielle dans ce cas précis puisqu’il s’agit de l’hormone de la satiété. Alors que la ghréline, sécrétée le jour, stimule l’appétit, la leptine l’inhibe. Et une réduction du temps de sommeil vient rompre cet équilibre, avec pour conséquence une faim constante et perte de la sensation de satiété.

Alors toutes à vos oreillers !

* Etude publiée le 5 décembre 2010 dans le British Medical Journal

Des compléments alimentaires… complètement utiles !

Je plaide coupable ! Article un peu long, contraire au principe de « simplicité et rapidité », je l’avoue. Mais il me semble important de poser quelques bases avant d’introduire les sujets qui suivront…

On entend de tout sur les compléments alimentaires : dangerosité, compléments = médicaments/alimentation… Le tout accentué par l’absence de contrôle sanitaire : les compléments sont supposés être « 100% naturels » et sans molécule active, contrairement aux médicaments, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas…

Ca peut donc en faire fuir plus d’un(e) ! Mais soyons clairs :

NON les compléments n’ont pas pour vocation de remplacer votre alimentation quotidienne, chère à vos papilles. Ils ont « simplement » pour but – mais de façon essentielle ! – de la compléter et de palier les carences en nutriments (cf. « Nutriments pour les nuls » : vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc, bref tous les éléments indispensables à votre santé et bien-être. ).

OUI, nous souffrons tous de carences nutritionnelles, à différents degrés. Nous n’avons jamais autant consommé en quantité, mais la qualité nutritionnelle de notre assiette s’est considérablement appauvrie : pauvreté des sols liée aux pratiques agricoles, alimentation déséquilibrée faisant la part belle aux calories vides… alors que nos besoins en nutriments ont eux considérablement augmenté en raison de nos modes de vie contemporains (stress, pollution…).

OUI, il est plus que conseillé d’effectuer des cures de compléments alimentaires, à adapter en fonction de vos « dysfonctionnements » (fatigue, anxiété, douleurs diffuses…). Contrairement aux macro-nutriments (protéines, glucides et lipides), les carences en nutriments ne sont pas détectées immédiatement par le corps, et des dérégulations s’installent sournoisement au niveau des processus vitaux, déclenchant à plus ou moins long-terme des maladies dégénératives (arthrose, diabète…ou Alzheimer).

Et pour tout néophyte qui s’interroge sur la qualité des produits, privilégiez déjà les compléments fabriqués en France ou respectant les normes françaises, gages de qualité.

La vitamine inDispensable

Communément appelée – et connue – sous le nom de « vitamine du soleil », le rôle fondamental de cette vitamine est quant à lui largement méconnu !

Cette vitamine STAR, c’est… la Vitamine D ! Indispensable à de nombreuses fonctions physiologiques, elle influence plus de 200 gènes et ce dans les différents tissus de votre organisme. Ses bienfaits sont multiples, parmi lesquels :

> participation au maintien d’une bonne santé osseuse et dentaire

> contribution au bon fonctionnement de votre système immunitaire

> rôle essentiel dans le maintien de fonctions musculaires normales

Et j’en passe (carences en vitamine D corrélées à des troubles cognitifs, des états dépressifs, à des cancers… oui, oui, j’en reste là !).

Or, selon une étude de l’INSERM publiée en 2014*, plus de 50% des français présenteraient des déficits en vitamine D (certaines études mentionnant 80%…) !

Certes, l’alimentation représente une source de vitamine D (la fameuse huile de foie de morue – gloups; les poissons gras; l’oeuf un aliment STAR, mais on y reviendra une autre fois car j’ai déjà explosé mon nombre de lignes !) : malheureusement, les apports sont globalement limités.

En effet, la vitamine est en majeure partie synthétisée par la peau sous l’action des rayons du soleil. Donc à moins de vivre en Crète, pas simple d’avoir un apport suffisant et régulier tout au long de l’année…

D’où, l’intérêt d’une supplémentation en Vitamine D3 (elle passe 2 fois mieux dans le sang que la vitamine D2, au-délà du procès fait à la D2, mais ce n’est pas le sujet !), potentiellement d’octobre à avril si vous habitez la moitié nord de la France…

Et pendant l’été, une exposition quotidienne modérée de 15 à 20 minutes du visage, des mains, des bras et des jambes- sans crème solaire – vous permettra de synthétiser une quantité suffisante de vitamine D. J’imagine qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter qu’il est préférable d’éviter le soleil quand il est au zénith pour éviter les coups de soleil:)

Alors pensez bien à faire le plein de vitamine D en cette période estivale !

*unité 1153 Inserm/Inra/Cnam/Universités Paris 13, Paris 5, Paris 7, EREN, Bobigny

« EXPRESS YOURSELF, RESPECT YOURSELF… », MADONNA

Des questions ? Envie de réagir ou de partager ses conseils et astuces ? La parole est à vous !

0 + 7 = ?

Suivez moi sur Instagram

© Copyright - Mumme